NORME EPA : TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Qu’est-ce que la norme EPA ?

EPA est l’agence américaine qui a la responsabilité d’établir les normes environnementales pour les États-Unis. Certaines provinces canadiennes ont pris la décision d’appliquer les normes de cette agence sur leur propre territoire.

Vous avez sans doute entendu parler de la norme EPA 2020 qui concerne les appareils de chauffage à bois et à granules. Depuis mai 2015, tous les appareils fabriqués doivent émettre 4,5 g/h ou moins de particules fines dans l’air. L’agence américaine a revu la norme existante et l’a révisée à la baisse. Celle-ci stipule qu’à partir de mai 2020, les appareils de chauffage au bois devront avoir un taux d’émission de 2.5 g/h ou moins pour pouvoir être vendus sur les territoires concernés. Ce taux est fixé à 2.0 g/h pour les appareils à granules. C’est donc à cette nouvelle règlementation que réfère l’appellation EPA 2020. Il est important de mentionner que les appareils certifiés EPA émettent dans l'atmosphère une quantité de particules jusqu’à 90 % inférieure aux appareils conventionnels. Ainsi, d'un point de vue environnemental, les appareils certifiés sont fortement recommandés. En plus de réduire l'impact des émissions polluantes sur l'environnement, vous réaliserez une économie de combustible substantielle.

Qu’est-ce qu’un g/h ?

C’est le nombre de gramme de particule fine émis par l’appareil à chaque heure de combustion.

Dois-je changer mon appareil ?

Si vous résidez aux États-Unis, en Colombie-Britannique, au Québec, en Ontario, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick ou à Terre-Neuve, les appareils certifiés EPA (ou CSAB415.1-10, la norme canadienne) sont obligatoires. Des exceptions existent, notamment pour les foyers à bois décoratifs, les cuisinières au bois ou les poêles de camp. Chaque municipalité peut exiger que les appareils installés sur son territoire soient conformes à la norme EPA ou rencontre des standards plus sévère comme c’est le cas pour la ville de Montréal, et ce, même si la province ne l’exige pas de façon générale. Il est donc important de vous référer à votre municipalité pour connaître la réglementation en vigueur, ainsi que pour vérifier si un programme de subvention pour remplacement est disponible aux citoyens.

Dans près de 100 % des cas, les municipalités n’imposent pas de remplacer les appareils existants, mais exigent que toute nouvelle installation soit conforme aux nouvelles règlementations. Il existe cependant des exceptions, entre autres la ville de Montréal, où ce droit acquis n’est pas applicable. Après avoir d’abord annoncé l’interdiction complète des appareils à bois, la ville s’est rétractée pour finalement instaurer un règlement en octobre 2018 qui stipule que tous les appareils à bois utilisés sur son territoire doivent émettre 2.5 g/h ou moins. Les appareils existants sur le territoire de la ville de Montréal qui émettent plus de 2.5 g/h doivent donc être remplacés ou condamnés. Combien de g/h mon appareil émet-il ? Si vous possédez déjà un appareil de chauffage au bois et que vous désirez vérifier le nombre de g/h émis par celui-ci, référez-vous à la plaque d’homologation de votre appareil. Celle-ci se trouve à l’arrière du caisson dans le cas d’un poêle autoportant, sur le côté du caisson derrière la façade de l’appareil dans le cas d’un encastrable, et derrière la grille du bas de l’appareil dans le cas d’un foyer. Vous pouvez également vérifier l’information inscrite dans votre manuel d’utilisation (disponible dans la section Support et Pièces de notre site web) ou directement dans la fiche produit de notre site web s’il s’agit d’un appareil récent.

 

La norme chez Enerzone

Chez Enerzone, notre objectif est de rendre le chauffage au bois toujours plus écologique ! Notre équipe d'ingénieurs travaille constamment à l'amélioration de nos appareils afin de vous offrir des produits à la fois plus performants et moins polluants. Tous les appareils Enerzone sont :

· testés en bois de corde. Puisque l’utilisation quotidienne des appareils au bois se fait avec ce combustible, il s’agit de la méthode de test la plus représentative de la performance réelle des appareils. L’EPA recommande d’ailleurs aux manufacturiers d’utiliser ce type de combustible pour effectuer les tests de certification.

· non catalytiques. Contrairement aux appareils catalytiques, les poêles, encastrables et foyers non catalytiques requièrent une maintenance beaucoup moins fréquente et nettement moins dispendieuse. Autre fait intéressant, la combustion d’un appareil non catalytique s’effectue en deux temps : l’air primaire descend dans les braises, ce qui génèrent des gaz qui sont captés par les tubes d’air secondaire, générant ainsi une seconde combustion au-dessus du bois. Ceci a pour effet de diminuer les émissions polluantes au moyen d’une combustion plus efficace.

· testés de manière indépendante par un laboratoire accrédité dans le cadre des normes New Source Performance Standards (NSPS). Vous êtes donc assurés que les résultats obtenus sont crédibles, vérifiables et répétables.

Poêles à bois

Solution 1.7

Certifié à 1.26 g/h

Solution 2.3

Certifié à 1.54 g/h

Harmony 2.3

Certifié à 1.54 g/h

Solution 3.5

Certifié à 1.32 g/h

Encastrables à bois

Solution 1.7-I

Certifié à 1.26 g/h

Solution 2.3-I

Certifié à 1.54 g/h

Destination 2.7-I

Certifié à 1.14 g/h